Sign up
NewsLetter

Nouveaux produits

POESIE SACREE -...

 
Théoricien et promoteur de la «Renaissance universelle», telle que pressentie par Arthur Schopenhauer et dans la lignée de la déconstruction initiée par le philosophe français Jacques Derrida, Dino Castelbou déploie pour tous sa verve, passant d’une poésie française «traditionnelle » à des pensées, des mythes ou des « histoires», des contes, qui se veulent avant tout des sagesses ; rétablissant résolument l’acte poétique au sein de sa sphère originelle –celle du sacré– Dino Castelbou nous invite à découvrir également un univers où non seulement les sons et les réflexions se répondent, mais aussi les cultures, dans toutes leurs diversités précieuses, avec pour fil conducteur l’amour de la Vie et de la civilisation indienne, civilisation qui plonge ses racines dans la préhistoire et qui demeure néanmoins largement méconnue et incomprise en Occident, alors que l’Inde est en passe de devenir un pays incontournable dans le monde actuel. Ce recueil comprend 167 poèmes, dont une préface inédite de l’auteur, ainsi qu’une critique et une perspective plus générale de l’homme pour la Création, et sa création.

Celui qui ose
Écrire en prose
Va oublier
Que l’Or est lié
À la chaleur
Du Feu des leurres ;
Les mots sont d’Or :
Vulcain ne dort
Jamais – travaille :
De sa tenaille
Tient chaque phrase,
À coups de rime
Frappe d’extases
L’enfer – sublime !

Prix 19,50 €

LE BOUDDHISME EN...

Le jour de la pleine lune de mai, en l’an 623 av J.C., naquit au Népal un prince indien appelé Siddhatta Gautama qui était destiné à devenir le grand maître religieux du monde. Elevé dans le luxe et recevant une éducation princière, il se maria et eut un fils.
Sa nature contemplative et sa compassion infinie l’empêchait de jouir des plaisirs fugitifs d’une maison royale. Il ressentait une profonde compassion pour les souffrances de l’humanité. Se rendant compte de la vanité du monde, il renonça à 29 ans à toutes les jouissances, et simplement revêtu de la robe jaune de l’ascète, seul et dépouillé de tout, il partit à la recherche de la Vérité.
Un matin, pendant qu’il était profondément absorbé dans sa méditation, sans être aidé par aucun pouvoir surnaturel mais guidé seulement par sa sagesse et ses efforts, il se libéra de toutes les illusions du monde en comprenant les choses telles qu’elles sont. Il parvint à l’Eveil à l’âge de 35 ans. Il n’était pas né Bouddha, mais il le devint par ses seuls efforts. Incarnation parfaite des vertus qu’il prêchait, il débordait de sagesse autant que de compassion, consacrant le reste de sa vie à servir l’humanité par l’exemple et le précepte, travaillant pour le bien de tous et ne recherchant jamais aucun gain ou profits personnels.
Après un fructueux ministère de quarante cinq années, le Bouddha,  mourut en sa 80e année, en exhortant ses disciples à considérer sa doctrine comme leur maître.
Bien que plus de 2500 ans se soient écoulés depuis sa mort, sa personnalité unique exerce encore une forte influence sur toute la planète. Sa volonté déterminée par un grand discernement, son amour universel, sa compassion sans limites, son oubli de soi, son renoncement exceptionnel, sa personnalité magnétique, sa pureté parfait et ses méthodes exemplaires d’enseignement, tous ces facteurs ont amené environ le cinquième de la population mondiale à saluer le Bouddha comme leur plus grand guide religieux. Ce petit livre nous invite à suivre ses pas.




ISBN: 288165-058-9     -     format 15 X 21 cm     -    80 pages     -     Prix: 9,50 E

Prix 9,50 €

JESUS, CE JUIF...

Ce livre est un livre de Vérité car il puise ses citations aux sources mêmes des Evangiles et dans la plupart des auteurs orthodoxes des premiers siècles. Il se peut qu’il soit traité de livre de combat ; c’est son destin, ainsi que celui des livres qui osent mettre en doute les conclusions de ceux qui, depuis des siècles, dissertent favorablement sur le Christianisme. Et pourtant Ernest Renan, dans sa «Vie de Jésus» a écrit : « En matière de religion, il y a toujours un certain degré de fraude.»
A-t-on le droit de rechercher ce CERTAIN degré de fraude ?
Daniel Massé apporte dans cet ouvrage de nombreuses preuves, que «Jésus» de son vrai nom "Bar Juda", le Messie Juif, l’Oint d’Iahvéh, crucifié par Ponce-Pilate, était le premier-né d’une famille de sept enfants. On trouve toutes ces preuves dans les «apologistes» des IIe et IIIe siècle ainsi que chez les auteurs profanes des deux premiers siècles comme Apulée, Philon d’Alexandrie, Flavius-Josèphe, Juste de Tibériade, Tacite, Suétone, Pline le Jeune, etc.
De plus, nous sommes obligé de dire que le Christ n’a rien apporté de neuf et que les exégètes ne veulent pas reconnaître dans les Evangiles ce qui a été plagié dans les livres des prophètes Juifs, dans les préceptes d’Apollonius, de Porphyre, de Cicéron, de Sénèque et dans les écrits gnostiques et les évangiles apocryphes.

Prix 18,50 €